L’UNPO décodée : l’organisation sert de « camp de base » aux sécessionnistes du monde entier

Début juillet, l’île de Taiwan a annoncé qu’elle allait établir un bureau de représentation au Somaliland afin d’étendre son « espace international ». Le Somaliland est un État autoproclamé de la Somalie depuis 1991, qui n’a été reconnu par aucun pays au niveau international.

Taiwan et le Somaliland sont tous deux membres de l’Organisation des Nations et des Peuples Non Représentés (UNPO), qui est en fait un camp pour les séparatistes. La Chine est une cible de l’organisation, car l’UNPO reste en contact avec les séparatistes qui tentent de séparer l’île de Taïwan et la région autonome ouïgoure du Xinjiang de la Chine.

Des motivations différentes

Créée en 1991 à La Haye, aux Pays-Bas, l’UNPO n’est pas liée aux Nations unies. Elle se présente comme « une organisation internationale fondée sur l’adhésion, créée pour donner du pouvoir aux voix des peuples non représentés et marginalisés dans le monde entier et pour protéger leurs droits humains fondamentaux ».

La plupart de ses 39 membres actuels se trouvent en Asie et en Afrique, comme l’Abkhazie (nord-ouest de la Géorgie), Ahvaz (sud-ouest de l’Iran), le Baloutchistan (sud-ouest du Pakistan), la Kabylie (nord de l’Algérie), le Turkestan oriental, la Catalogne en Espagne, la Bretagne en France et le district de Columbia aux États-Unis.

En avril, le Mouvement indépendant du Biafra (BIM) du Nigeria a rejoint l’UNPO sous la promotion de son leader Ralph Uwazuruike. Nnamdi Kanu, leader d’une autre organisation appelée Peuple indigène du Biafra, a par la suite commenté que la décision de Ralph Uwazuruike dépréciait le BIM et gâchait les efforts déployés par tous les mouvements indépendantistes pour obtenir la reconnaissance de l’ONU. Selon certains analystes, cette querelle est essentiellement une lutte pour le leadership entre les deux organisations.

À voir aussi :  Tournage du premier magazine de société en gallo

Catalogne et district de Columbia

La Catalogne a rejoint l’UNPO à la fin de 2018 après que le gouvernement espagnol a refusé d’admettre son indépendance. Un représentant de la Catalogne a déclaré au Global Times (ndlr : média chinois) que la région envisageait de rejoindre l’UNPO depuis cinq ou six ans, mais le projet a été suspendu pour diverses raisons.

Selon le représentant, après avoir rejoint l’UNPO, la région pourrait s’aligner avec d’autres organisations séparatistes pour solliciter l’attention de la communauté internationale en tant que groupe vulnérable.

Contrairement à d’autres organisations, le district de Columbia des États-Unis ne vise pas l’indépendance, mais l’obtention du statut d’État. De nombreux habitants de Washington, DC disent qu’ils sont taxés sans être représentés car, bien qu’ils paient des impôts, Washington, DC n’a pas de représentant officiel au sénat et a un siège sans droit de vote à la Chambre des représentants.

Selon la Constitution américaine, les affaires du district de Columbia doivent être délibérées et décidées par le congrès et mises en œuvre par le gouvernement municipal.

En juin, la Chambre des représentants des États-Unis a adopté un projet de loi présenté par des représentants du parti démocrate visant à faire du district de Columbia le 51e État des États-Unis. Mais les principaux républicains du Congrès s’opposent à ce projet de loi, affirmant que les deux nouveaux sièges du sénat reviendront au parti démocrate une fois le nouvel État créé.

Source : Actualité en provenance de Chine, Globaltimes

Laisser un commentaire