Que ce sont dit Vladimir Poutine et Emmanuel Macron ?

Le président de la Fédération de Russie, Vladimir Poutine, s’est entretenu par téléphone avec son homologue français, le président Emmanuel Macron, ce mardi 14 décembre 2021. La transcription des échanges entre les deux présidents n’est pas disponible, mais Vu de Bretagne a tout de même fait le choix de diffuser le compte rendu effectué par le palais présidentiel russe.

Au programme de leur échange, la situation en Ukraine, la crise migratoire aux frontières Européennes en Pologne, ou encore l’expansion de l’OTAN vers la Russie.

Compte rendu des échanges avec Emmanuel Macron

Après un échange de vues sur les efforts de lutte contre la propagation de l’infection par le coronavirus qui sont entrepris dans les deux pays, les présidents se sont concentrés sur les affaires internationales actuelles.

En ce qui concerne la question sur la situation à la frontière entre la Biélorussie et l’UE soulevée par Emmanuel Macron, le président s’est prononcé en faveur d’une discussion de ces problèmes lors de contacts directs entre les représentants de l’UE et Minsk. Le fait que la Pologne et les États baltes violent leurs obligations internationales de protection des droits des réfugiés et que la crise migratoire doit être surmontée conformément au droit humanitaire a été noté. L’espoir a été exprimé que le problème des migrants à la frontière sera bientôt retiré de l’ordre du jour.

Les parties ont présenté leurs évaluations de principe de la situation actuelle en Ukraine. Vladimir Poutine a fourni des exemples spécifiques de violations par Kiev des accords de Minsk, qui est la seule voie viable pour surmonter la crise interne en Ukraine. Il a également noté que les autorités ukrainiennes aggravent délibérément la situation sur la ligne de contact, et ce, avec la complicité d’un certain nombre de pays occidentaux. En outre, des armes modernes sont introduites en Ukraine, ce qui constitue une menace directe pour la sécurité de la Russie.

À voir aussi :  Bretagne : Une Web TV en gallo lancée à Rennes

Le président a souligné qu’il était important de lancer immédiatement des pourparlers internationaux afin d’élaborer des garanties juridiques pour empêcher la poursuite de l’expansion de l’OTAN vers l’est et le déploiement d’armes qui menacent la Russie dans les États voisins, principalement en Ukraine. Cette question a également été abordée lors d’une récente vidéoconférence avec le président américain Joseph Biden.

Le Président a demandé à ses partenaires français d’être réceptifs à ces préoccupations et de participer à leur discussion.

L’état de la situation du Haut-Karabakh a également été examiné en profondeur. Vladimir Poutine a informé son homologue de la réunion trilatérale des dirigeants de la Russie, de l’Azerbaïdjan et de l’Arménie, qui s’est tenue à Sotchi le 26 novembre et qui a été programmée pour coïncider avec l’anniversaire de la signature de la Déclaration sur le Haut-Karabakh, le 9 novembre 2020. Il a informé son homologue des mesures prises localement pour respecter le cessez-le-feu, faire en sorte que les réfugiés rentrent chez eux et rétablir les liens commerciaux et économiques ainsi que les services de transport.

L’espoir a été exprimé que la réunion des chefs des organes de l’UE avec Ilham Aliyev et Nikol Pashinyan, prévue le 15 décembre, serait également utile.

L’opportunité d’intensifier les efforts du groupe de Minsk de l’OSCE avec ses coprésidents (Russie, États-Unis et France) a été soutenue.

Les parties sont convenues de continuer à entretenir des contacts personnels étroits.

Laisser un commentaire